jihad islam

Le Djihâd contre soi-même

Added 25/5/2009

Le djihâd contre soi-même consiste à faire l'effort sur son âme en lui faisant apprendre la guidance et la religion de la vérité et ensuite mettre en pratique cette guidance et la religion de la vérité aprés en avoir eut connaisance
afin de les faire enseigner à ceux qui les ignore sinon il sera compté parmi ceux qui taisent ce qu’Allâh a fait descendre comme guidance et éclaircissements
Et enfin le djihâd consiste à éduquer son âme dans la patience des difficultés
Si tout cela est appliqué, il devient parmi les Hommes du Seigneur car les anciens s’accordent à dire que le savant ne mérite d’être nommé « Rabbâniyyân » que lorsqu’il connaît la vérité, la met en pratique et l’enseigne. En effet, celui qui connaît, agit et enseigne, est considéré comme quelqu’un d’éminent dans le royaume des cieux et le prophéte Salla llahou 3alayhi wa ssalam a dit: Le combattant est celui qui lutte contre lui-même afin d’obéir à Allâh, et l’émigrant est celui qui fuit ce qu’Allâh lui a interdit.
Et combattons aussi un autre ennemi et il s'agit de Satan, Allah a dit : « Le Diable est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour ennemi. »
L’ordre de le prendre comme ennemi est un sous-entendu au fait de faire un grand effort pour le combattre et l’affronté, comme si c’était un ennemi qui ne faiblissait pas et qui ne diminuait pas son combat face à la personne tant que celle-ci respirait.

Al-Imâm Chams id-Dîn Abî ‘Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr az-Zar’î al-Ma’roûf Ibn Qayyîm al-Djawziyyah

Category : divers | Comments (1) | Write a comment |

alimentation halal et non halal .donc haram

Added 25/5/2009

L'alimentation halal et non halal "haram"

L'alimentation licite est dite halal par opposition à haram. On retrouve dans le Coran les principaux interdits en matière d'alimentation : le porc et l'alcool.

L'abattage rituel musulman

Comme pour les juifs, les musulmans pratique un abattage rituel. La viande halal est la viande issue d'animaux abattus selon ce rituel.

L'origine du rituel d'abattage halal

Il s'agit du sacrifice réalisé par Abraham à la demande de Dieu. Il faut noter que les trois religions diffèrent quant aux protagonistes de cet épisode ainsi que pour sa conclusion. Mais le sacrifice d'Abraham est bien un évènement majeur dans chacune des trois grandes religions monothéistes.

L'acte rituel

Selon la grande majorité des musulmans, la bête doit être consciente au moment de l'abattage (il semble que certains mouvements acceptent l'étourdissement, sujet polémique en ce moment surtout en France et en Europe). La bête doit être placée en direction de La Mecque. Au moment de l'égorger, le sacrificateur, qui doit être musulman, doit prononcer "bismillah", ce qui signifie "Au nom de Dieu". On laisse ensuite le corps se vider de son sang jusqu'à la mort de l'animal.

L'abattage rituel halal et la législation

Nous n'évoquerons pas le cas des pays musulmans.

En Suisse, Suède, Norvège et Islande, tout abattage rituel, quelque son origine est interdit.

En France, seul l'abattage rituel musulman est autorisé. Il est effectué dans certains abattoirs. L'animal n'est pas étourdit, il reste totalement conscient au moment de l'abattage, il doit être mécaniquement immobilisé. En France, l'abattage rituel musulman doit être pratiqué par un sacricateur habilité par un des organismes eux-même agréés par le Ministère de l'Agriculture.

L'Allemagne a fait une dérogation afin d'autoriser l'abattage rituel juif uniquement.

L'Autriche varie suivant ses provinces, certaines exigent l'étourdissement.

Polémique - débat autour de l’électronarcose ou électroanesthésie

L'étourdissement de l'animal (électronarcose ou électroanesthésie) est refusé par la très grande majorité des musulmans. Elle est pourtant demandée par les associations de défense des animaux. Certains pays l'exigent, d'autres acceptent de faire des dérogations.

Les interdits alimentaires de l'islam

Les principaux interdits sont posés par le Verset 145 ou 146 de la Sourate 6 (Les Bestiaux) :

Coran, traduction de Kasimirski, Sourate 6

146. Dis-leur : Je ne trouve, dans ce qui m'a été révélé, d'autre défense, relativement à la nourriture, que les animaux morts, le sang qui a coulé et la chair de porc ; car c'est une abomination, une nourriture profane sur laquelle fut invoqué un autre nom que celui de Dieu. Si quelqu'un y est contraint, que ce soit par le besoin et non pas par l'appétit sensuel ou comme transgresseur ; certes. Dieu est indulgent et miséricordieux.

Voici donc les quatre premiers interdits alimentaires dans le Coran :

- La bête morte
- Le sang
- La viande de porc
- L'animal abattu au nom d'un autre que Dieu.

Dans le Coran, on trouve d'autres précisions :

Coran, Traduction de Kasimirski, Sourate 5 (La table)

4. Les animaux morts, le sang, la chair du porc, tout ce qui a été tué sous l'invocation d'un autre nom que celui de Dieu, les animaux suffoqués, assommés, tués par quelque chute ou d'un coup de corne ; ceux qui ont été entamés par une bête féroce, à moins que vous ne les ayez purifiés par une saignée ; ce qui a été immolé aux autels des idoles ; tout cela vous est défendu. Ne vous les partagez pas en consultant les flèches, car ceci est une impiété. Le désespoir attend ceux qui ont renié votre reli­gion ; ne les craignez point, craignez-moi.

Il faut noter que la plupart de ces interdits figurent également dans la Bible.

Est-il permit de transgresser les interdits alimentaires ?

Oui, en cas de besoin, mais non pas par plaisir.

L'alcool

Coran

Sourate 16 :
69. Parmi les fruits, vous avez le palmier et la vigne, d'où vous retirez une boisson enivrante et une nourriture agréable. Il y a dans ceci des signes pour ceux qui entendent.

Sourate 2 :
216. Ils t'interrogeront sur le vin et le jeu. Dis-leur : L'un et l'autre sont un mal. Les hommes y cherchent des avantages, mais le mal est plus grave que l'avantage n'est grand.[...]

Sourate 4 :
46. 0 croyants ! ne priez point lorsque vous êtes ivres : attendez de pouvoir comprendre les paroles que vous prononcez.

Sourate 5 :
92. 0 croyants ! le vin, les jeux de hasard, les statues et le sort des flèches* sont une abomination inventée par Satan ; abstenez-vous-en, et vous serez heureux.

D'après le principe de l'abrogation qui régit l'application du Coran, c'est la sourate 5 qui doit guider la conduite du musulman : il faut donc, à propos de l'alcool, s'en abstenir, s'en éloigner.

L'alcool occupe toutefois une place particulière dans la culture arabo-musulmane et sa consommation n'a semble-t-il jamais disparu totalement, surtout dans les classes aisées (d'après Malek Chebel, voir §Sources).

 

SOURCES

Les interdits alimentaires dans le judaïsme, le christianisme et l'islam de Yahia Deffous aux éditions Bachari et publié en 2004.

Category : movie | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |